PIX'N'LOVE 37

PIX'N'LOVE 37 Agrandir
  • Support : Mook
  • Etat : Neuf
  • Origine : Pal/fr
  • Editeur : Pix n love
  • Genre : Magazine retro
  • 9,90 €


    Pix'n Love #37 - Zelda CDi Disponible dès maintenant

    La paix est revenue en terre d’Hyrule. Le sauveur du pays devrait profiter de cette félicité durement acquise, entre une première épopée fondatrice et une seconde aventure aussi ambitieuse qu’ardue. Et pourtant… Link s’ennuie. Qu’à cela ne tienne, deux nouvelles expéditions l’attendent, dont l'une où son tour est venu d’être capturé par le maléfique Ganon. Une opportunité pour la princesse de rendre la pareille à son héros pour une parité respectée, chacun ayant l’occasion de partir filer ses collants contre des hordes de Dodongos, de Dairas, et autres Octoroks.

    Si pléthore de joueurs ont eu l’opportunité d’arpenter les territoires hyliens, moins nombreux sont ceux familiers des contrées de Koridai et Gamelon. Pourtant ces deux épopées ont, au fil des décennies, atteint une réputation légendaire, voire ont supplanté, en termes de notoriété, certains opus de la saga. Au-delà des souvenirs uniques à chaque joueur, quelle trace laisseront, dans l’histoire de The Legend of Zelda, des épisodes pourtant canoniques tels que Four Swords, The Minish Cap, ou encore Tri Force Heroes ? Alors que quiconque se réclamant fan de la série ne peut oublier, même sans y avoir joué, Link: The Faces of Evil et Zelda: The Wand of Gamelon. Nés d’un mariage entre Nintendo et Philips, ces deux enfants abandonnés ont obtenu leur statut « culte » par des chemins pour le moins différents des aventures produites par la firme kyotoïte. La proposition d’Animation Magic, le studio chargé de ces projets sur CD-i, expose en effet un certain décalage avec les futurs chefs-d'œuvre de la série.

    Ce trente-septième numéro de votre mook propose de revenir sur les fondements de cette dissonance au travers de témoignages prodigués par diverses personnalités alors responsables du projet.

    Une odyssée aussi dépaysante qu’inattendue vous attend dans les coulisses de ces deux titres aussi connus qu’encore et toujours méconnus. « It’s dangerous to go alone » ? Pas de panique : Pix’n Love est là pour vous accompagner au cœur de la genèse de ce diptyque atypique.

    --------------------

    Retrouvez au sommaire de Pix’n Love #37 :

    Génération rétro

    • Flynn - Son of Crimson : pourpre apparente (entretien avec Case Portman)
    • SJ Games & Dalecoop Studio : le jeu vidéo entre père en fils (entretiens avec Dale Coop et Seiji)
    • Tiago « Tee » Lopes : l’ascension super Sonic ! (entretien avec Tiago Lopes)
    • Dale DeSharone : « Adieu, Monsieur de Professeur… » (entretien avec Dale DeSharone)

    Plus de détails

    Article arrivé le : 25/05/2022

    Nous vous conseillons également...

    Donnez votre avis

    Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

    Donner votre avis

    Donner votre avis